EXPO > BRIGITTE PENICAUD

Du 29 Juillet au 17 Septembre, 

Brigitte PENICAUD vient jusqu'à nous avec ses grands vases. ses plats décorés, ses pichets, bols et tutti quanti... 

On vous attend nombreux pour fêter cela!

 

 

« Plus Brigitte Pénicaud avance sur ce chemin de crète qu’elle s’est choisi, plus elle est dans l’affirmation d’elle-même, et plus elle est dans l’effacement de l’objet qu’elle crée - Elle me disait d'ailleurs un jour faire des « souvenirs de pichet ». En réalité, l’objet n’a pas disparu, mais il a trouvé en plus une réalité picturale. Aussi le prend-on non plus seulement pour ce qu’il est (un pichet,un vase), mais pour ce qu’il nous dit du monde. Le décor n’est plus là pour enjoliver une pièce mais pour interroger sur le sens que nous pouvons donner à la vie.
Brigitte peint avec ses nerfs, ses tendons, sa tête, de tout son corps, avec la même énergie que mettait un Alan Ginsbergh à réciter des mantras dans les rues de New-York. Il faut voir son art comme une pratique spirituelle qui vise la justesse d’une vision, la vérité d’un sentiment. Rien d’autre.
Brigitte Pénicaud veut croire à la beauté du monde (-même au « misérable miracle » (H.Michaux) que nous révèle le vol des premières hirondelles d’avril). Elle ne délivre pas de message, elle nous délivre.
Son rapport au monde n’est aliéné à aucun diktat, ni mode , ni courant; c’est de là que vient la rareté de ses pièces.
Dans cette quête à laquelle elle se livre, ce qui est en jeu est un travail de pacification. Etre en paix avec soi-même et avec le monde ne se fait qu’au prix d’une résistance fiévreuse, entêtée et solitaire- car sur les chemins de crête on est forcément seul(e). 

                                                                                                                                                    Michel Le Gentil